IMG_7373 (Medium)

ALLEMAGNE – lacs du sud, Dachau, Legoland…


 

Rappel de l’épisode précédent

Après une nuit dans les alpages Autrichiens, chez un fermier super accueillant, nous décidons d’entrer en Allemagne.

Enfin la fameuse Allemagne

Très tôt nous avons décidé de mette ce pays dans notre seconde boucle européenne. Après avoir rencontré tant de voyageurs issus de ce pays, nous voulons voir un peu « comment  c’est chez eux ». C’est de plus un pays dans lequel nos escapades touristiques ne nous  amèneront sans doute pas, alors il faut saisir l’occasion.

Des lacs, des lacs à n’en plus finir

En entrant par le sud du pays, la transition est faible avec les paysages autrichiens. Nous découvrons que la région est pleine de lacs et que les Allemands les utilisent (comme les Italiens) comme stations balnéaires. Stéphanie nous en trouve un qui accueille les cc et nous passons 24h sympathiques entre forêt et eau. Romane s’y trouve même une petite copine avec qui elle joue en langage des signes.

Le lendemain matin nous faisons étape à Rosenheim, tout simplement car son lycée est jumelé avec celui de Stéphanie. Nous y faisons une rapide visite/balade, le temps de nous familiariser et d’acheter du pain noir :). L’Allemagne, c’est vraiment la France avec juste une architecture médiévale un peu plus pointue, Alpine quoi… Bon, en plus, nous sommes en Bavière.

Nous partons ensuite vers on ne sait où quand nous découvrons que nous passons près de Dachau. Déjà en Asie nous avions espéré aller voir Auschwitz. Mais la route étant trop longue, nous avions avec déception écarté cette étape. C’est là une occasion de concrétiser, pour toute la famille, le drame de la seconde guerre mondiale dont ils entendront tant parler.

Dachau, bah là quand même ca calme un peu

Ce camp n’était pas censé être un camp d’extermination, mais seulement de concentration. Evidemment, par les faits et son taux de décès, il peut être assimilé. Ce fut le premier ouvert en 1933, pour la « rééducation » des opposants politiques tout d’abord. Je vous passe tous les détails morbides que nous connaissons à peu près tous pour vous parler un peu de l’endroit en lui-même.

On y trouve d’abord une de ces fameuses grilles « arbeit macht Frei » IMG_7393 (Medium)qui figurent dans tous les manuels d’histoire. Tout cela faisait en fait partie d’un mécanisme de « double torture » qui m’échappait auparavant. On imposait ironiquement un pseudo régime de « rééducation positive » aux prisonniers tout en les détruisant. En visitant les dortoirs par exemple, nous apprenons que la moindre tâche sur le sol ou la table était punie d’une heure de torture, que les lits devaient être fait au carré tous les matins et les draps des rangées alignés les uns avec les autres… IMG_7410 (Medium)Tout cela dans un camp surpeuplé, boueux et sans le moindre équipement de nettoyage.

Avec une réelle surprise j’ai appris qu’il y avait un bordel (une maison close) à Dachau. Les SS forçaient des prisonnières d’un autre camp à venir se prostituer ici. Il semble que cela « améliorait le moral des prisonniers ». Ils s’en souciaient donc ? Etait-ce là encore la grande ironie de la rééducation ? Était-ce un moyen de gérer les tensions ?? Bref je suis toujours un peu dubitatif….

Aujourd’hui, un camp de concentration ce sont surtout des photos, des bâtiments reconstruits ou rénovés pour tenir debout et un bel audioguide. Le pouvoir du temps s’applique aussi au pire, même si c’est plus lentement.

Il n’en reste pas moins que les chambres à gaz, les fours crématoires et les fondations de dizaines de baraquements sont là…

Il y a aussi une partie musée sur le site et elle raconte la montée du nazisme en Allemagne. Les leviers de montée des extrêmes sont toujours les mêmes : crise économique, personnage charismatique, démagogie et choix d’un bouc émissaire dans une minorité… Le danger est partout. IMG_7428 (Medium)Petite recommandation personnelle pour ceux qui voudraient se rafraîchir la mémoire : Le livre « La mort est mon métier » de Robert Merle. Il n’est pas « gros », encore moins ennuyeux et raconte en roman l’histoire du grand directeur d’Auschwitz et son atterrante « contrainte de productivité ».

On passe du coq à l’âne

La vie prend toujours le dessus, et dans notre voyage tout est accéléré. Cette fois, le changement d’ambiance est brutal : le soir même de notre visite de Dachau, nous dormons à deux kilomètres de LEGOLAND. Nous avons réservé, deux jours avant et en roulant, un forfait « deux jours plus camping » via internet. IMG_7434 (Medium)La formule est géniale pour nous : Le camping est nickel et nous avons deux jours pour profiter sereinement du parc. Le thème Lego est évidemment partout : sculptures en brique, véhicules aux formes carrées, attractions évoquant les univers Friends, Ninjago etc.

Le summum : Les magasins dans lesquels on peut acheter toutes les pièces existantes au poids.

Un rêve de gosse ! On peut par exemple y acheter un kilo de roues ou de fenêtres (elles ont si souvent manqué à Sylvain il y a 30 ans). Vous pouvez même construire l’assemblage de vos rêves, le peser pour payer et partir avec !

Toute la famille s’éclate

et nous squattons l’aire de brique géante pour y faire une construction… du family building quoi :).

Les parents offrent ensuite aux trois grandes un souvenir mortel : des figurines « Friends » à composer soi-même à partir de tous les éléments de corps existants ! IMG_7534 (Medium)

Pour Manon, nous achetons la mamie et la maman Duplo qui manquaient pour composer sa famille miniature.IMG_7551 (Medium)Le deuxième jour, nous avons même vu les filles « Friends » en vrai !!!!! Elles font un peu artificielles, mais bon…IMG_7493 (Medium)

En route vers la France

Le huit juillet au soir, nous roulons donc vers un dernier dodo en Allemagne. Nous nous arrêtons dans une petite ville dans un endroit  verdoyant. Ce pays est très accueillant pour les cc. Sylvain se fait alpaguer par un nouveau drôle de pote en camping-car! Cet allemand, ancien militaire, lui raconte en s’enfilant deux litres de bière que son pays est en auto destruction. D’après lui, la chancelière a fait entrer les migrants par millions (si si il l’a promis) et on ne peut plus circuler sans se faire violer en Allemagne ! Il lui explique même avoir souhaité que nous élisions Marine Le Pen pour que l’Europe soit brisée et sa nation sauvée… Bref : une longue séance d’écoute patiente pour Sylvain qui ne devra son salut qu’à l’heure du repas.

Le neuf, nous entrons en France et forçons un peu l’allure car nous voudrions prendre le temps de nous arrêter quelques jours dans l’Est. Malheureusement, des pluies diluviennes s’abattent sur Nantes et nos locataires nous alarment sur une inondation possible de la maison. Nous décidons donc de foncer tout droit pour aller gérer ce souci.

Le dix au matin, nous sommes garés devant notre maison à Nantes, qui n’est pas encore notre chez nous. Nos locataires ont malheureusement souffert de l’inondation mais rien de grave en ce qui concerne la maison. Nous repartons donc dans notre cc et allons entamer dans les jours suivant notre atterrissage en douceur en attendant de retrouver notre immense vraie maison…

5 réflexions sur “ ALLEMAGNE – lacs du sud, Dachau, Legoland… ”

  1. Super les loulous ! Dernier article je suppose 😉 On la joue « parents solo » cette semaine. Est ce que vous êtes dispo pour passer un soir boire l’apéro et partager une pizza ??? Bisous

  2. Welcome in France!
    Merci pour vos nouvelles qui renforcent notre envie de voyager. Bon retour en douceur dans votre vraie maison et à bientôt pour des retrouvailles 😉
    Bises à toute la petite famille
    PS: Sylvain, si tu aimes les BD, en lien avec ton questionnement suite à la visite de Dachau, je te suggère « Tour de Valse » (qui n’a as lieu en Allemagne mais tu comprendras les ponts!), collection Air Libre

  3. Bonjour à toute la famille,
    Merci pour ces derniers commentaires ! Vous nous avez fait partager de très beaux moments et lieux !
    Au plaisir de se revoir.
    Bises
    Anne

Les commentaires sont fermés.